Étape #6 : Aubeterre-sur-Dronne > Le Tâtre

Dénivelé

658 m

Distance en km

47,9 Km

Niveau requis

Moyen

Durée estimée du parcours

4 heures

À découvrir sur cette étape

Église Souterraine Saint-Jean

L’église souterraine Saint Jean fut creusée sous le château probablement au début du XIIème siècle selon un plan Roman, dans des proportions exceptionnelles : 20 mètres de hauteur. Unique en Europe, elle possède un reliquaire, une fosse à relique, une nécropole de plus de 160 sarcophages et une surprenante galerie accessible de 18 mètres de haut.

Photo 360° de l’église souterraine Saint-Jean

Église Saint-Jacques d’Aubeterre-sur-Dronne

Merveille de l’Art Roman, l’ancienne collégiale Saint-Jacques est une des richesses d’Aubeterre. Sa remarquable façade romane du XIIe siècle est ornée d’arcades à voussures finement sculptées.

Véritable livre de pierre, le décor d’influence hispano-mauresque rappelle le pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle.

Espace Ludovic Trarieux

Ludovic Trarieux (1840-1904), enfant d’Aubetrerre-sur-Dronne, fonda la Ligue Française pour la Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen en 1898 en pleine tourmente de l’affaire « Dreyfus ». C’est dans les anciennes caves de sa maison natale qu’à été aménagée une exposition-hommage à cet homme et à son combat en faveur des droits fondamentaux et des libertés individuelles.

Plus d’informations

 

Château de Chalais

Cet imposant château dont la présence est attestée depuis le XIe siècle fut la propriété des Talleyrand-Périgord, princes de Chalais, pendant plus de 600 ans !  L’accès à la cour, dominée par la haute tour carrée du XIVe, se fait par un pont-levis du XVIe siècle, un des rares encore en fonction en France. Le corps principal du logis d’architecture Renaissance attire l’attention par sa façade. Le château a été racheté fin 2011 par Yves Lecoq qui a entrepris de le rénover et de le remeubler. La visite du château vous entraînera sur les pas de la famille Talleyrand-Périgord dont le plus célèbre membre, Charles-Maurice de Talleyrand surnommé le « diable boiteux », eut une carrière politique flamboyante fin XVIIIe – début XIXe siècle.

L’histoire de la famille et de la renaissance du château vous sera contée avec passion par les guides de l’Association de Sauvegarde du Patrimoine du Pays de Chalais.

Plus d’informations

Sentier de découverte des carrières de Guizengeard

Ce sentier d’interprétation a été aménagé par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Poitou-Charentes sur le site des anciennes carrières d’argile de Guizengeard. Le sentier de 3 km se compose de deux boucles autour des lacs dont la couleur bleue turquoise est saisissante : le circuit du Grand Bois du Marais et celui des Guêpiers. Des panneaux d’interprétation disposés tout au long du sentier, permettent de découvrir l’histoire du site, le patrimoine géologique, la faune et la flore. Des tables de pique-nique vous permettront de faire une pause réconfortante ! Attention, la baignade est interdite.

Télécharger le dépliant

Les étangs bleus de Touvérac

Ancien site d’extraction de kaolin (argile blanche), les carrières de Touvérac présentent, sur près de quarante hectares, un intérêt paysager et écologique uniques que vous pourrez découvrir tout au long du sentier d’interprétation Renard, aménagé sur le site par le Conservatoire des Espaces Naturels Poitou-Charentes. Quatre étangs aux eaux turquoises ont envahit les anciens puits d’extraction. Les sols calcaires alternant avec des zones arides de stérils et des fonds humides et tourbeux, offrent une végétation variée qui mêle les bruyères, les ajoncs, les saules et les roseaux. La faune est elle aussi remarquable : si vous êtes patient et attentif, peut-être pourrez-vous écouter à la tombée de la nuit le chant de l’Engoulevent ou observer la Cistude d’Europe (petite tortue d’au douce) se réchauffer sur les rives.

Télécharger la fiche sur sentier d’interprétation

Moulin du Grand Fief – Condéon

Ce moulin à vent a été entièrement restauré par l’association « Moulin du Grand Fief » dans un état proche de son état original. Dorénavant équipé de ses ailes, de ses meules et tous ses mécanismes, il produit de nouveau de la farine de blé et s’ouvre au public lors de visites guidées.

Plus d’informations