Une journée douce

Quel bonheur de pouvoir pique-niquer dans la nature, au soleil, sans avoir à se presser. 35 km pour relier Magnac-Lavalette à Aubeterre-sur-Dronne qui font du bien aux mollets. Au programme, visite du village de Villebois-Lavalette, sortir les chèvres de la ferme de L’Azuré dans leur pâturage et visites des églises souterraines de Gurat et d’Aubeterre-sur-Dronne.

Coup de coeur

Le pique-nique aux pied de l’église souterraine de  Gurat, dans un site Natura 2000. Le site est préservé et aménagé avec bon goût. Il suit le ruisseau qui mène à l’édifice souterrain qui servit de retraite à un ermite.

Coup dur

Male 1 le bouc sans nom de la ferme de l’Azuré. Dès Le premier  coup d’œil j ai su que la rencontre serait marquante. Un contact facile. L’odeur m’a suivi jusque dans l’église d’Aubeterre. Male1 est en rut, c’est la saison des amours et les boucs s’urinent dessus pour attirer les chèvres !

Son papa a acheté cette ferme il y a 40 ans. Elle a reprit le flambeau. De 10 elle est passée à 90 chèvres. Son projet est simple: avoir une exploitation confortable pour  produire du bon fromage bio.

Clarisse Marteau

éleveuse de chèvres, L'Eco-ferme de l'Azuré à Ronsenac

Réveil difficile après la très longue étape d’hier. Julien du camping des Petites Martinies m’accueille avec un petit déjeuner royal. Il fait lui même ses confitures et il y a celle au coing, ma préférée. J’emporte quelques unes de ses crêpes et me dirige vers Villebois-Lavalette. Visiblement, je dois mettre un certain temps pour émerger. Je m’aperçois que si cette fois si j’ai bien rendu les clefs … j’ai pris la mauvaise route. Tout va bien !
J’arrive à Villebois-Lavalette où je suis accueilli par Marion de l’office de tourisme qui me fera la visite du village et du château. Un passage obligé à la Mie qui Chante, la  boulangerie qui fabrique les fameuses Cornuelles (gâteaux traditionnels sablés) et je suis paré pour monter les 70 marches qui nous séparent du château. J’ai de la  chance, celui-ci est ouvert car il accueille durant tout le week end les Médiévales, véritable reconstitution de l’art de vivre moyen-âgeux. Ces festivités séduisent grâce aux conteurs et artisans d’art en tout genre qui investissent pendant 3 jours la cour du château. Nous  grimpons sur les remparts et la mégalomanie s’empare de moi. Je vois la ville toute petite, sans intimité. Le château surplombe la vallée majestueusement. Au loin je vois le Château de la Mercerie ou j’étais hier.

Je repars avec un ami qui profite de ce jour férié pour m’accompagner. Direction Ronsenac. Nous arrivons à la Ferme de l’Azuré. Clarisse nous reçois avec son papa. Ici les chèvres sont chouchoutées : une nouvelle chèvrerie avec une charpente en bois extraordinaire, plus d’espace, une nouvelle fromagerie, des pâturages bio et diversifiés, des traitement naturels pour celles qui ont attrapé un rhume… Nous remercions Clarisse pour cette visite et je médite sur le chiffre 90… se limiter à 90 chèvres pour garantir le bonheur et l’équilibre de chacune là ou d’autres auraient rentabilisé les espaces libres. Nous  repartons avec notre bûchette aux fines  herbes.

en savoir +

Arrivés à l’église souterraine de Gurat, nappe à carreaux posée sur l’herbe, nous dégustons notre bûchette de chèvre. Des collègues nous ont rejoins. Le site est beau. Je médite une seconde fois lors de la visite de l’église souterraine de Gurat creusée au XIe siècle dans la roche : pourquoi vouloir vivre en ermite pour se purifier du genre humain? Mes rencontres effectuées sur le Tour de Charente à vélo m’offrent tellement de générosité et de joie qu’ il m’apparaît plus évident qu’il faille nous rapprocher plus que nous éloigner les uns des autres.

Nous repartons calmement sur la route d’Aubeterre-sur-Dronne. Si Le balisage est toujours impeccable, nous noterons tout de même qu’une bonne partie de l étape se fait sur une départementale plus fréquentée que les étapes précédente. Une vigilance est à prévoir. Cela ne nous à pas empêché d’apprécier cette belle journée.

Nous arrivons sur Aubeterre-sur-Dronne à l’extrême sud du département, avec une pointe de vitesse à 24km/h au radar en montée (petite). La réputation du charme de cette Petite Cité de Caractère n’est plus à faire. Plus Beau Village de France, il regorge d’artisans d’art, de cafés et de restaurants jouissant d’une vue imprenable sur la vallée et sur la Dordogne voisine. L’église souterraine y est monumentale. On aime flâner à Aubeterre ça … sent bon le sud !

Pin It on Pinterest